Facebook essaye de rentrer dans la conversation avec ses #hashatgs

Comme l’avait pressenti F@stCompany, Facebook se lance dans les #hashtags.

Un copier/coller de twitter?

« Pas exactement », expliquent les représentants de Facebook, plutôt une inspiration pour afficher les tendances « publiques » et ce que disent ses amis. (A la fois, en quelques années, le Hashtag est presque tombé dans le domaine public, et Facebook y a déjà touché par le biais de sa filiale Instargram.)

Les questions sont pour moi plutôt « pourquoi » et « comment »?

Pourquoi Facebook se lance dans le hashtag? 

Tout simplement pour essayer de « rentrer dans la conversation » et le partage d’intérêts. En effet, alors que près d’un million de tweets sont réalisés autour d’une seule émission comme Secret Story, si on en parle sur son wall, on est limité à son réseau d’amis (et on risque de passer pour un débile).

Twitter est en train de gagner la guerre de l’affinité, de la conversation, alors que Facebook reste enfermé entre amis et sur les pages fan (sur lesquelles tout ce que disent les fans peut-être modéré, pas comme sur twitter).

Il semble donc nécessaire pour Facebook de pouvoir ouvrir des espaces de conversation, autour d’intérêts communs. #RG2013, #KohLanta (ah non ça marche plus), #fail, #Zlatan, #VDM, #HaleineFétide #MatinDifficile etc.

Comment réussir dans le hastag?

LE problème que va rencontrer Facebook, c’est que le Hashtag n’est pas dans l’ADN du réseau social de Palo Alto.

Facebook, un hashtag inutile?

Facebook, un hashtag inutile?

Du coup, si leur système est mal ficelé, on risque de souler ses amis avec ses conversations sur Secret Story, le finale de la ligue des champions ou encore sa passion pour la photo ou les réseaux sociaux. Je n’ai pas pu tester la fonctionalité, qui n’est pas activée sur mon FB à l’heure où j’écris ce post. Mais Facebook a déjà réussi à bien se planter sur les usages, même sur de bonnes idées comme les Facebook Deals.

Le second effet KissKool, est qu’on risque de ne pas réussir à toucher les bonnes personnes, car le hashtag ne sera public que pour les posts publics. Hors une majorité des utilisateurs on des profils privés, avec des posts qui ne sont diffusés qu’à leurs amis.

Avec des paramètres de confidentialité déjà trop compliqués pour tout le monde, si on doit choisir à chaque post s’il doit être privé ou public… la bataille de la conversation ne me semble pas gagnée pour Facebook.

Bref, peut-être que Facebook y trouvera un usage chez ses utilisateurs qui ne sont pas sur twitter (mais bon, s’il ne sont pas sur twitter, vont-ils vraiment utiliser des hashtags? #SerpentQuiSeMord) ?

Perso, je pense encore utiliser la double équation suivante :

Facebook = amis / famille / connaissances

Twitter = passions / intérêts / conversation

Écrire un commentaireSoyez courtois.

Votre commentaire